Revue de projets #13 : Energéthic

La Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) Energéthic a pour mission le développement des énergies renouvelables en Grand Est. Son dirigeant, Dominique Isler, nous présente son activité et ses projets.

Pouvez-vous nous présenter la SCIC Energéthic ?

Energéthic est une coopérative créée par des entrepreneurs qui souhaitent promouvoir les énergies renouvelables sur le territoire lorrain, et la région Grand Est.

Pourquoi avoir créé cette activité sous la forme d’une SCIC ?

Ce statut permet de regrouper les collectivités, la population, et tous les acteurs d’un territoire dans un pacte d’associés, afin de se donner colectivement les moyens de développer les Energies renouvelables (ENR) sur nos territoires. En bref, rassembler les ressources de tous les acteurs d’un territoire au service des ENR.

Vous installez votre première centrale photovoltaïque. Pouvez-vous nous présenter cette opération ?

C’est une centrale photovoltaïque de 36 kWc (KiloWatt crête), qui va produire 34 500 kWh (Kilowatt heure), soit l’équivalence de la consommation annuelle de 12 pavillons. Nous installons les panneaux sur la toiture du foyer rural de la commune de Lelling. Nous avons signé une convention d’occupation de la toiture sur 30 ans à titre gratuit. La commune de Lelling nous rejoint au capital et co-développe le projet avec nous.

Quel est l’intérêt d’ouvrir le financement d’une telle opération au grand public ?

Il y a un double intérêt :

  • Une finance circulaire par laquelle le financement par la population permet le développement économique des projets et la création d’emplois, ce qui entraîne création de valeur et redistribution des bénéfices au bénéfice de la population.
  • Le programme Climaxion, porté par la Région Grand Est et l’ADEME, subventionne des projets coopératifs de ce type.

Quel est le rôle des énergies renouvelables dans la transition énergétique ?

Il y a deux impératifs :

  • L’absolu nécessité de réduire nos émissions de carbone : les ENR ont un bilan carbone non nul, mais bien meilleur que les énergies fossiles .
  • La baisse des ressources en énergies fossiles : les ENR sont renouvelables par définition, les techniques maîtrisées, et il n’y a donc pas de pénurie à prévoir.

Quelles sont les limites des énergies renouvelables, en particulier du solaire photovoltaïque, dans la perspective de la transition énergétique (intermittence, recyclage…) ?

L’intermittence est un sujet qui pose encore un problème. Il n’y pas encore de solution de stockage suffisamment fiables et peu coûteuses en fabrication. C’est pourquoi nous ne vendons pas du rêve en promettant une indépendance énergétique à 100 %. Nous proposons plutôt une mixité des énergies, afin de réduire immédiatement les émissions de CO2. Les clients se protègent également de la monté des prix de l’énergie, car ils ont acquis une part d’ENR dont le prix n’augmentera pas dans le temps. Nous arrivons en fonction de la sobriété des bâtiments jusqu’à 80 % d’autonomie avec les énergies solaires.

Pour le recyclage, la filière s’organise, car la ressources commencent à devenir intéressante pour un industriel. Il n’y pas de problème technique, mais les premiers panneaux arrivent seulement maintenant en fin de vie. Le rendement de production est aujourd’hui garanti 25 ans pour des panneaux de qualité, avec une durée de production d’énergie autour de 40 ans.

Intervenez-vous également sur la question de la sobriété énergétique, des économies d’énergie ?

La bataille des émissions de CO2 se gagnera si on arrive à maîtriser nos consommations énergétiques. Pour maîtriser il faut les connaître précisément, et non pas seulement savoir sa consommation annuelle. Nous installons du comptage low tech afin de détailler le type de consommations (éclairage, chauffage, ventilation, équipements ménagers ou industriels, etc.. ) afin de vérifier la bonne utilisation de l’énergie, et donner les connaissances aux clients, pour qu’ils chassent le gaspillage énergétique et deviennent acteurs de la transition. Ces comptages sont adaptés pour l’habitation, les copropriétés, les bâtiments publics, les bureaux, les commerces et jusqu’à l’industrie.

Quels sont vos projets de développement ?

Ils sont de trois ordres :

  • Développer un outil de création d’alertes automatiques de surconsommation, qui arriveront chez le client et nos services de comptage, afin de pouvoir intervenir immédiatement.
  • Développer les centrales de production citoyenne. Nous avons gagné un appel d’offre de la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) pour une centrale photovoltaïque sur un hangar agricole de 1100 m² en Moselle. Nous le financerons avec les citoyens et les collectivités au premier semestre 2020. Et nous avons des projets d’achat d’éoliennes, et de co-développement d’usine de méthanisation. Nous souhaitons en plus de nos prestations d’installations, et de conseils, développer deux centrales de productions ENR par an.
  • Nous engendrons beaucoup trop de déchets lors de nos travaux d’installations. Nous souhaitons mettre en place avec nos fournisseurs pour la fin de l’année 2020 un programme de réduction et/ou de valorisation de nos déchets

Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *